Le parfum des émotions

Promenades littéraires, promenades imaginaires, les parfums Annick Goutal nous emmènent en voyage : seringa pour évoquer un jardin romantique ou subtil mélange de citron de Sicile et de cédrat avec l’Eau d’Hadrien. « Un jour, nous vendrons des parfums comme nous vendons de la savonnette ». Cette phrase de François Dalle, le fondateur de l’Oréal résume en partie, tout ce que détestait Annick Goutal, souligne Brigitte Taittinger.

Son histoire débute dans les années 80, à une époque où les parfums  asexués, autour d’univers plutôt japonisant sont à la mode. La tendance est aux éléments de synthèse mais Annick à envie du contraire. Elle veut absolument créer un lieu où les femmes auraient à leur disposition un univers complet. Elle se rapproche de ce qui était son modèle d’alors, Guerlain et revient aux sources de la parfumerie, misant sur la qualité des essences. Elle souhaite utiliser des éléments naturels, au maximum de leurs possibilités. L’aventure olfactive débute en 1972 grâce à une amie qui lui propose d’imaginer un parfum pour une crème de soins. Consciente qu’elle doit  d’abord apprendre le métier, elle choisit d’aller exercer ses talents de nez chez Robertet. Une société d’excellence  installée depuis 1850 dans la région de Grasse. Aujourd’hui spécialiste incontesté de produits  aromatiques naturels dans le domaine de la parfumerie et dans celui de l’alimentation. Annick trouvera dans ce lieu une matière première de très grande qualité, pour mettre en œuvre tous ce qu’elle pressent, et ceci bien avant la vogue du retour à la nature. Elle y passera deux ans pour apprendre la construction d’un parfum.

C’est pendant cette période qu’elle imagine l’Eau d’Hadrien. Mélange de citron de Sicile, de pamplemousse, de cédrat et de l’élégant Cyprès. Plus qu’une eau fraiche, c’est un mélange complexe et mystérieux. Annick, magicienne des sens,  réussie à emprisonner entre les agrumes, la chaleur et les arcanes des jardins Italiens. C’est un parfum choisi à la fois par les hommes et par les femmes. L’Eau d’Hadrien, c’est aussi un nom en forme de titre de roman. Un empereur et un auteur devenus, malgré eux, stars d’un parfum qui aujourd’hui encore représente 30 % du chiffre d’affaires de la maison.

Suivant

 

 

Les commentaires sont fermés.

© 2019 Infos Mode