Pierre Paulin, courbe et coloré

Il y a des matières qu’il vaut mieux avoir potassé sur le bout des doigts, non pas pour participer à Questions pour un Champion, mais pour pouvoir tenir une conversation dans les dîners en ville. Et en 2008, un des sujets abordés sera sans nul doute la vie et l’œuvre du designer Pierre Paulin qui fête cette année ses 80 ans.
C’est lui qui en 1971 décore les appartements particuliers des Pompidou à l’Elysée, puis le bureau de François Mitterrand en 1984. Il est aussi le père de trois chaises emblématiques de son travail : La Mushroom, la Tongue chair et la Ribbon chair. Des sièges colorés, fabriqués à partir d’un cadre métallique, rembourrés de mousse et habillés d’un tissu qui s’enfile comme une chaussette.
Pour tout connaitre sur ce prince de la courbe, il faut lire Pierre Paulin, designer, un ouvrage de 300 pages et 700 illustrations publié par les éditions Archibooks en collaboration avec le Musée du Grand Hornu en Belgique à l’occasion de l’exposition Pierre Paulin, Supermoderne qui aura lieu de mars à juin prochain.

F582, fauteuil dit Ribbon Chair de 1966.
Structure en tube d’acier cintré, rembourrage mousse de latex moulé au gabarit, tissu en jersey strech de Jack Lenor Larsen, base en bois laqué. Ed. Artifort. Design Award of associations of interior designers, Chicago, 1969. © Archives Paulin

Chaises et tabouret
Mobilier National, puis Alpha International (1972)
GMC 192 : chaises de salle à manger de 1970
GMC 212 / 1 à 5 : tabourets
Piétement quadrilobé central en fonte d’aluminium, peinte en « nextel » chamois clair, coussin d’assise et de dossier en mousse recouverte de tissus skaï ou veau velours.
Table GMC 193
Piétement quadrilobé central en fonte d’aluminium, peinte en « nextel » chamois clair, plateau de verre fumé. Plateau et piétement liés par des ventouses transparentes. Collection Mobilier National. © Courtesy Collection de Casson.

Les commentaires sont fermés.

© 2021 Infos Mode