Comment gérer un trou dans votre CV ?

À la suite d’un licenciement économique, d’un congé parental ou d’un accident, vous avez un « trou » dans votre parcours professionnel. Comment le gérer dans votre CV ? Karine Doukhan, Associate Director de Robert Half Management Resources, vous donne quelques conseils.

Plutôt que de mentir ou de tricher en truquant les dates des périodes d’emploi, Karine Doukhan recommande d’être honnête mais bref sur les raisons de cette période d’inactivité. En général, deux phrases suffisent à rassurer un recruteur inquiet et qui exprimeront aussi votre faculté et votre désir de retravailler. Mais ne fournissez pas trop de détails sur votre vie personnelle ! Plutôt que : « À la suite d’un accident sur mon lieu de travail, j’ai dû subir plusieurs opérations chirurgicales et fait une dépression suivie d’une hospitalisation de courte durée. Aujourd’hui, je suis sous traitement et je me sens nettement mieux », préférez : « J’ai dû cesser de travailler à cause d’un problème de santé. Aujourd’hui parfaitement remis, je suis prêt à retravailler. » Vous avez été licencié pour des raisons économiques ? Précisez-le : « La crise a entraîné de nombreux licenciements économiques, même quand les employés n’avaient pas commis aucune faute. Les recruteurs en sont parfaitement conscients », explique Karine Doukhan. Honnêteté donc. Mais à quel moment faut-il aborder les raisons d’une période d’inactivité ? « Anticipez les questions en y répondant dans votre lettre de motivation pour dissiper les inquiétudes. » Ou dans le corps de l’e-mail accompagnant l’envoi de votre CV, ou dans l’espace « Commentaires » du site Web sur lequel vous laissez votre candidature.

L’autre conseil de Karine Doukhan est de mettre en avant « ce que vous avez fait pour rester informé sur votre secteur d’activité et améliorer vos compétences » pendant votre période d’inactivité.  « Si vous avez été bénévole ou repris des études, mentionnez-le dans votre CV. Avez-vous suivi un cours ou assisté à un séminaire sur une problématique de votre secteur ? Êtes-vous impliqué dans une association professionnelle ? Vous êtes-vous abonné à des publications spécialisées ? Avez-vous créé ou participez-vous régulièrement à des groupes de discussion sur les réseaux sociaux professionnels ? N’oubliez pas de mentionner tous ces éléments ! » Indiquez aussi des activités indirectement liées à votre domaine professionnel, mais qui vous ont permis de développer des compétences importantes pour votre carrière. Par exemple, siéger au conseil de votre syndicat de copropriétaires ou d’une association de parents d’élèves peut avoir aiguisé votre leadership et votre faculté à résoudre les conflits. « Tout engagement dans des activités positives pendant vos périodes d’inactivité révèle votre sens de l’initiative. Qui sait ? Cela pourrait même peut-être convaincre un employeur que vous êtes le meilleur candidat en liste… », conclut Karine Doukhan.

Les commentaires sont fermés.

© 2022 Infos Mode