« Do you really speak english ? »

« Anglais : lu, écrit, parlé », « Maîtrise de l’anglais » : son niveau en langues étrangères est une donnée indispensable à faire apparaître sur son CV. Mais à quel moment du processus de recrutement est testé le niveau en anglais d’un candidat ? Interrogés à ce propos par Robert Half, spécialiste du recrutement (1), les DRH français sont 15,5 % à faire confiance à ces quelques lignes inscrites sur un CV. 14 % effectuent ce test seulement en fin du processus de recrutement. En revanche, plus de 2/3 des DRH français le font dès le premier contact avec le candidat : 17 % lors du premier entretien téléphonique et 53,5 % lors du premier entretien en face à face. Alors, candidats et recruteurs, pour éviter pièges, mensonges et ratages, lisez les conseils de Noëmie Cicurel de Robert Half International France.

Côté Candidat

Indiquez vos scores TOEIC ou TOEFL dans votre CV en précisant leur date d’obtention. Si vous n’avez pas passé ces tests d’évaluation de compétences en langue anglaise, illustrez précisément votre niveau de maîtrise (compréhension écrite, rédaction, conversation, maîtrise d’un vocabulaire technique, etc., tout en bannissant le « lu, écrit, parlé » qui manque de précision), la fréquence des échanges en anglais (quotidienne, hebdomadaire, mensuelle, occasionnelle) et les interlocuteurs avec qui vous échangez (anglophone ou non). « Par exemple, n’hésitez pas à indiquer dans votre CV que dans votre précédent emploi, vous communiquiez par email quotidiennement avec votre homologue anglais, vous meniez une conférence téléphonique hebdomadaire avec vos collègues américains, vous rédigiez un rapport mensuel sur votre activité, diffusé à l’ensemble des collaborateurs à l’international… », indique Noëmie Cicurel. Si l’anglais est une compétence importante pour l’emploi auquel vous postulez, n’hésitez pas à proposer au recruteur de lui montrer certains des documents rédigés dans la langue de Shakespeare lors du premier rendez-vous. Surtout, ne mentez pas sur votre niveau lors du recrutement, car l’entreprise se rendra rapidement compte de votre supercherie.

Côté Entreprise

Avant d’interroger un candidat sur ses compétences en anglais, évaluez le niveau nécessaire pour la fonction pour laquelle vous recrutez. Déterminez si la langue sera utilisée à l’écrit ou à l’oral, la fréquence des échanges, avec quels types d’interlocuteurs (internes/externes, anglophones ou non, etc.). Si vous recherchez un profil bilingue, n’oubliez pas que seule une pratique très régulière permet d’obtenir ce niveau. Une fois le niveau souhaité défini, testez au plus vite les candidats, voir dès le premier entretien téléphonique pour avoir déjà une idée. Un rapide et simple test évitera une perte de temps pour vous et pour le candidat. L’idéal est de comparer avec l’un de vos collaborateurs disposant d’un niveau similaire. Voir à solliciter ce salarié ou un salarié avec un bon niveau linguistique pour tester le candidat.

.

(1) Enquête menée en France en mai-juin 2012 auprès de 200 Responsables/ Directeurs des Ressources Humaines (Échantillon représentatif d’entreprises)

Les commentaires sont fermés.

© 2022 Infos Mode