Entretien de recrutement par téléphone : 6 erreurs à éviter

L’entretien par téléphone devient une étape du processus de recrutement de plus en plus incontournable. L’employeur potentiel peut ainsi faire rapidement un premier tri parmi les candidats. Bien que l’entretien peut ressembler à une conversation informelle, l’entreprise peut ainsi évaluer la personnalité et les compétences du candidat, ainsi que son intérêt et son enthousiasme pour le poste. « Une bonne performance peut déboucher sur un entretien en face à face, tandis que le moindre faux pas risque de vous mettre hors course », souligne Guillaume Colein, Associate Director de Robert Half International France. L’entretien doit donc être préparé soigneusement. Pour vous aider, Guillaume Colein pointe les six erreurs à éviter.

Erreur n°1 : « Titi, Grosminet et moi ne sommes pas disponibles actuellement »

Attention au message d’accueil de votre répondeur ! Mignon ou humoristique, il peut plaire à vos amis, mais il est peu probable qu’il fasse rire un employeur potentiel. Le recruteur pourra avoir des doutes sur votre professionnalisme. « Pensez à adapter le message de votre répondeur le temps de votre recherche. Et si un employeur potentiel vous a laissé un message, recontactez-le bien sûr dans les plus brefs délais », indique Guillaume Colein.

Erreur n°2 : « Euh … Vous êtes ? … »

On ne sait pas forcément à l’avance à quel moment un responsable du recrutement peut nous contacter. Si un employeur potentiel téléphone sans prévenir, vous devez pouvoir entamer la conversation immédiatement, sans ‘vous creuser les méninges’ pour vous souvenir du poste auquel vous avez postulé et de l’activité de l’entreprise en question. « Pour ne pas être pris de court, conservez bien la liste de toutes les offres d’emploi auxquelles vous avez répondu, quelques infos sur chaque entreprise et le nom des responsables du recrutement près de votre téléphone. Gardez votre CV et de quoi écrire à portée de main pour noter des questions et autres informations », recommande Guillaume Colein.

Erreur n°3 : « Quoi ?! Je ne vous entends pas ! »

Difficile d’avoir une conversation pour un potentiel futur emploi s’il y a un énorme bruit de fond ou si cet appel est interrompu. « Quand un employeur potentiel vous téléphone, essayez de prendre l’appel dans un endroit calme. Si prendre l’appel depuis votre téléphone portable est votre seule option, assurez-vous d’avoir une bonne réception du début à la fin de la conversation », conseille Guillaume Colein. Ces mesures permettent de minimiser les sources de distraction – par exemple un chien qui aboie ou des gens qui bavardent dans un café – et le risque de conversation coupée. Et ainsi se concentrer sur ce que dit le recruteur. Si un double appel survient pendant l’entretien téléphonique, ne pas le prendre : il est primordial d’accorder toute son attention à son interlocuteur recruteur.

Erreur n°4 : « Pourquoi je veux travailler dans votre entreprise ? Eh bien … »

« Si vous n’êtes pas capable de fournir des réponses précises et sérieuses aux questions de base – par ex. : « Qu’est-ce qui vous intéresse dans ce poste ? » ou « Qu’est-ce qui vous plaît dans notre entreprise ? »), vous n’avez aucune chance d’accéder à l’étape suivante du processus de recrutement », insiste Guillaume Colein. Un entretien téléphonique doit être préparé aussi sérieusement qu’un rendez-vous en face à face. Comme pour un entretien en face à face, il est impératif d’anticiper le type de questions qui seront posées et de mémoriser les points clés à faire passer lors des réponses. Cela aidera à fournir des réponses plus claires pendant l’appel. Autre point essentiel : faire des recherches en ligne sur l’entreprise et lire la presse spécialisée pour connaître son actualité. Les informations récoltées aideront à se poser des questions pertinentes sur l’entreprise, sa culture et sur le poste à pourvoir.

Erreur n°5 : « J’ai. De. L’expérience. En. … »

Attention, même s’il est impératif de bien se préparer à l’entretien par téléphone, il ne faut pas non plus répondre aux questions de manière robotique. « Comme les recruteurs ne peuvent pas voir l’expression de votre visage ni votre langage corporel, vous devez utiliser d’autres moyens pour exprimer votre personnalité et vous montrer chaleureux », explique Guillaume Colein. Une astuce : essayer de parler en souriant (ce qui donnera un côté amical et enthousiaste à la voix) et prêter attention au ton que l’on emploie (car de subtiles inflexions peuvent jouer un rôle important dans les messages que l’on fait passer). Autres règles à suivre : une écoute attentive des questions posées par l’interlocuteur, avec un petit temps de réflexion avant de répondre. Des phrases complètes sont recommandées, en évitant de répondre simplement par oui ou par non au risque de paraître désintéressé ou distant.

Erreur n°6 : « Merci, au revoir ! »

Le contexte informel de l’entretien téléphonique et l’impression de l’avoir réussi ne doit pas faire perdre de vue les étapes suivantes. « A la fin de la conversation, il est essentiel de remercier votre interlocuteur pour le temps qu’il vous a accordé. S’il ne propose pas d’entretien en face à face, demandez-lui comment l’entreprise compte procéder. Par exemple : « Je suis vraiment ravi d’avoir pu discuter avec vous pour en apprendre davantage sur l’entreprise. A quel moment pensez-vous revenir vers moi pour les étapes suivantes du processus de recrutement ? », propose Guillaume Colein.

Une bonne préparation à la pré-sélection par téléphone peut offrir un avantage décisif dans le processus de recrutement. Cela ne remplacera jamais un rendez-vous, mais faire bonne impression au téléphone augmentera les chances d’être contacté pour une entrevue en face à face, et finalement obtenir le poste.

Les commentaires sont fermés.

© 2022 Infos Mode