Home Care : un label de qualité

« Nous éliminons aujourd’hui mille fois plus d’espèces qu’avant l’époque industrielle. Cette extinction massive, la sixième dans l’histoire de la Terre, l’humanité en est la cause. Elle pourrait aussi  en être la victime », écrit Hubert Reeves astrophysicien et président de la ligue Roc. C’est en partant de ce constat que le Cauval premier fabricant de meuble français a décidé de mettre en place un label de protection des consommateurs et de l’environnement.

Mondialisation oblige, les différentes pièces, tissus, panneaux de bois, aérateurs, visserie, fil à coudre… qui constituent un canapé ou un sommier arrivent du monde entier.  Aujourd’hui un lit est à la fois, Roumain, Chinois, Indien, Coréen et Turc. Et depuis quelques années, plusieurs affaires ont alerté l’opinion publique sur le danger des matériaux qui les constitue. Il est très difficile de savoir si les différents fabricants situés à l’étranger respectent les normes européennes. Et  force est de constater, que de nombreuses substances chimiques se retrouvent dans le mobilier.

Pour faire face à cette déréglementation, le groupe Cauval a décidé de mettre en place une étiquette propre : le label home Care proposé à tous les sous traitants qui accepteront de respecter une charte très précise.  Le principe de base est simple, tracer tous les matériaux qui constituent un meuble, du plus petit au plus grand. Les premiers à être contrôlés sont ceux qui ont une proximité avec la peau : coutils à matelas, maille, microfibre, non  tissé, cuir et faux cuir enduit, tissus d’ameublement. Puis les matériaux de garnissage qui sont directement sous le revêtement ; les bois qu’ils soient vernis, peints ou teintés. Enfin les panneaux de contreplaqués, les bois agglomérés et les lattes de sommier. Les substances chimiques qui se retrouvent dans les meubles sont considérables : Phtalates, Formaldéhydes, Chrome VI, Cadmium, Diméthyle Fumarate, Métaux Lourds, PCP etc. et certaines sont particulièrement dangereuses  pour la santé humaine. Cachées dans les colles, les vernis, le bois ou les produits imperméabilisants, elles font peur aux consommateurs qui se sentent pris au piège. Des ennemis sournois contre lesquels ils sont incapables de se défendre. La liste des substances à surveiller établie par le groupe Cauval est représentative des produits chimiques qui se retrouvent le plus souvent dans la fabrication des multiples composants qui serve à produire des meubles.

Un cahier des charges exemplaire.

Contrôler la trace des produits chimiques va dans le sens de l’histoire. C’est au sein même de cette industrie que beaucoup de progrès ont été réalisé depuis ces dernières années.  En 1990, deux chercheurs américains inventent la chimie verte avec plusieurs principes fondateurs :

« Les produits chimiques doivent être conçus de manière à remplir leur fonction primaire tout en minimisant leur toxicité ». C’est là tout le principe que le Groupe cauval souhaite adopter en créant le label Home Care . Pour l’obtenir il faudra répondre à des critères très précis. Les fabricants adhérents seront obligés de tenir compte  des normes européennes  qui fixent le seuil acceptable des substances chimiques. Ils seront inspectés tous les ans et devront durant toute l’année faire effectuer des analyses par des laboratoires accrédités (pas moins de 350 par an) pour tester la qualité environnementale des composants.  Nouveaux fournisseurs, nouvelles matières premières, nouveaux composants, tous devront au préalable adhérer aux conditions du cahier des charges. L’ensemble de ces dispositions et de ces analyses sera examiné par des organismes d’audit et des laboratoires accrédités.  Il est à noter que le nombre de ces contrôles tiendra compte du lieu géographique de la production.  Et que des résultats positifs permettront de bloquer les stocks et l’arrêt éventuel de la production. Et ce n’est pas seulement au moment de la conception, ou de la mise sur le marché que les meubles devront  prouver leur innocuité, mais tout au long de leur vie.  Sans oublier, une possible contamination pendant le transport. C’est une filière exemplaire qui est mise en place avec des procédures permettant de faire respecter cette charte. Toutefois, le très grand nombre de substances chimiques ne met pas le groupe Cauval à l’abri d’un incident. Certains fabricants peuvent être tentés d’en remplacer certaines par d’autres dans le simple but de faire baisser les coûts.  En conclusion, la lutte contre les polluants est devenue un maillon essentiel de la fabrication et c’est tous les fabricants qui ont intérêt à se saisir du problème. Avec la création de ce label le groupe Cauval est précurseur dans un domaine qui est devenu une priorité.

Les commentaires sont fermés.

© 2022 Infos Mode