Morceaux de papier

Qu’est-ce qui est fragile, attachées l’une à l’autre, suspendues sur un fil et qui fait rire les filles ? La guirlande selon Sophie Cuvelier. « Au départ, je cherchais une proposition visuelle, ludique et légère, utilisant des matériaux simples. Un exercice qui motiverait mon appétit à travailler la couleur, sans contraindre mon imaginaire »
Depuis dix ans, elle réalise des installations discrètes ou parfois plus envahissantes : suspendues en baldaquin, tendues dans la rue ou entremêlés dans la nature. Trois mètres, dix mètres, un kilomètre ou plus, la guirlande n’a pas de limite.
La recette est complexe et se compose de deux ingrédients essentiels. Le premier, la couleur ; le second, une indispensable période de vacuité. C’est seulement après ce temps de latence que la formule magique opère. Pour teindre, sa cuisine lui sert de laboratoire nomade. Instinctivement les coloris s’inventent, les papiers sèchent et s’éparpillent en une montagne de couleurs, chaudes, mates, fraîches, tendres ou froides. Suivant son inspiration, Sophie trouve les formes, pioche les bonnes nuances et compose le fil d’Ariane.

Renseignements sur The Fabulous Garlands

Les commentaires sont fermés.

© 2022 Infos Mode