Recherche d’emploi : comment faire le bon choix en cas de dilemne

Dans un monde idéal, vous soumettez votre candidature pour le poste de vos rêves, vous passez un entretien et l’employeur vous fait immédiatement une proposition en or, car c’est vous qu’il veut. Mais dans la réalité, le processus de recrutement n’est jamais aussi simple. Les obstacles sont nombreux. OfficeTeam, spécialiste du recrutement pour tous les métiers de l’assistanat spécialisé, recense ici trois dilemmes auxquels vous pouvez être confrontés lors de votre recherche d’emploi. Gaëlle Marre, Directrice Associée d’OfficeTeam, vous donne des conseils pour vous en tirer au mieux.

.

Dilemme n° 1 : Vous avez passé un entretien pour le poste de vos rêves. Sans nouvelles depuis, une autre entreprise, qui vous intéresse moins, vous propose une offre d’emploi attractive. Que faire ? Attendre l’entreprise de vos rêves, au risque qu’elle ne vous fasse aucune proposition, ou bien accepter de signer avec celle qui vous fait une offre ?

 « Si vous n’avez pas réellement d’intérêt à travailler pour votre second choix, l’attitude la plus professionnelle consiste à décliner l’offre. Faites-le rapidement et cordialement pour permettre à l’entreprise de prendre en considération d’autres candidatures », insiste Gaëlle Marre. Et d’ajouter : « En revanche, si vous arrivez à vous imaginer travailler pour cette entreprise, prenez le temps de la réflexion : pour quelles raisons l’entreprise dont vous attendez une réponse vous attire plus que celle qui est prête à vous recruter immédiatement ? En y regardant de plus près, vous pourriez réaliser que les différences ne sont pas aussi importantes qu’il y paraît. Votre motivation – par exemple, travailler pour une entreprise au nom plus prestigieux – pourrait ne pas être la meilleure des raisons pour refuser une offre attractive en provenance d’un autre employeur. » Et si après avoir analysé les différentes opportunités, vous êtes toujours dans l’incertitude, prenez les devants ! « Contactez le responsable du recrutement de l’entreprise que vous préférez pour savoir ce qu’il en est de votre candidature. Si vous êtes encore dans la course, faites-lui savoir qu’il s’agit de votre premier choix, mais que l’on vous a fait une autre offre pour un poste particulièrement intéressant. » Car si cette entreprise est intéressée par votre profil, elle réagira rapidement de peur de vous perdre. « Mais si vous sentez que vous n’êtres pas son premier choix, il est peut-être préférable de mettre vos talents au service d’une entreprise qui vous perçoit comme le meilleur candidat », ajoute Gaëlle Marre.

.

Dilemme n° 2 : On vous propose l’emploi de vos rêves dans l’entreprise de vos rêves. Mais le salaire n’est pas à la hauteur de vos prétentions.

Le salaire d’embauche est souvent déterminant : ne pensez pas rattraper très rapidement un salaire sous-évalué à l’entrée dans un nouvel emploi. Il est alors impératif de bien connaître sa valeur sur le marché. Comment ? Consultez les études de rémunérations publiées par les cabinets de recrutement, qui permettent d’avoir une vision claire et objective sur une profession. Gaëlle Marre conseille également : « Pour trouver les bons arguments, il convient de raisonner comme l’entreprise : quelle est votre valeur ajoutée ? Est-elle difficile à trouver sur le marché ? Cumulez-vous plusieurs compétences qui, ensemble, font la différence ? » Cependant, veillez à ne pas aller trop loin dans la négociation, au risque d’établir un mauvais climat avec votre nouvel employeur. Si l’entreprise décide de ne pas revoir la rémunération à la hausse à ce stade – ou si elle est dans l’incapacité de le faire –, demandez s’il n’existe pas d’autres avantages susceptibles de faire la différence : des horaires flexibles, des avantages non financiers ou l’opportunité d’évoluer professionnellement, par exemple.

Autre possibilité : proposer de revoir ce salaire dans un avenir proche, à l’issue de la période d’essai, par exemple. Gaëlle Marre explique : « Le plus simple est un engagement écrit signé des deux partis : si des objectifs quantitatifs sont atteints à l’issue de la période, la société s’engage à augmenter le collaborateur de X %. Cette période laissera le temps au nouveau candidat de confirmer la bonne impression faite auprès de son nouveau responsable par des résultats tangibles, et de prouver qu’il mérite une meilleure rémunération. »

Enfin, il ne faut pas forcément penser que la meilleure offre est celle dont la rémunération est la plus élevée. Certaines opportunités – moins rémunératrices – peuvent permettre d’avoir un spectre d’activité plus large, de progresser plus rapidement, voire d’acquérir une expertise ou une expérience permettant ensuite de trouver un poste plus intéressant, mieux rémunéré ultérieurement.

.

Dilemme n° 3 : Lors d’un nouvel entretien, vous rencontrez les membres de votre future potentielle équipe. Après coup, vous pensez que vous pourriez rencontrer des difficultés à vous intégrer à cette équipe.

Pour appréhender la culture d’une entreprise, certains se fient à leur instinct. La capacité à instaurer des relations positives et constructives avec son entourage professionnel – que sont les personnes avec lesquelles on travaille au quotidien – peut avoir un impact direct et significatif sur sa performance comme sur son moral. Donc si vous avez un mauvais feeling, avant de vous retirer du processus de recrutement, essayez de creuser un peu plus. Gaëlle Marre vous conseille de penser à « solliciter votre réseau de connaissances pour avoir un meilleur aperçu de la situation. Ce bon réflexe peut vous permettre d’entrer en relation avec quelqu’un travaillant – ou ayant récemment travaillé – au sein de cette entreprise. Cette personne pourrait alors commenter son expérience et son ressenti sur l’atmosphère qui règne dans cette société. » Posez-lui des questions comme « Comment décrire la culture de cette entreprise ? » ou « Qu’est-ce qui vous motive/a motivé ? » Ainsi, vous obtiendrez « des informations complémentaires qui vous donneront un meilleur aperçu de la situation et vous aideront à déterminer si vous devez vous fier – ou non – à votre première impression sur l’équipe rencontrée. »

.

Voici donc seulement quelques exemples de situations épineuses auxquelles vous pouvez être confronté lors de votre recherche d’emploi. Gaëlle Marre insiste : « Souvenez-vous simplement d’une chose : dans ce type d’équation, la variable la plus importante, c’est toujours vous. Au bout du compte, vous seul pouvez faire le bon choix de carrière ». Alors surtout, pesez tous les pour et les contre, et faites-vous confiance dans votre capacité à prendre la bonne décision !

Les commentaires sont fermés.

© 2022 Infos Mode