Stratégie pour un nouvel emploi

C’est décidé, à la rentrée, vous vous confrontez au marché du travail pour changer de job. Alors, réseau social ou CV + lettre de motivation ? Quelle est la combinaison gagnante pour postuler ? A cette question, une enquête européenne menée auprès de plus de 2 400 managers européens du cabinet de recrutement Robert Half apporte quelques réponses pour vous aiguiller dans votre stratégie de recherche d’emploi. « La révolution web 2.0 modifie durablement et profondément le marché du recrutement. Pour l’instant, les responsables en entreprises restent plutôt « traditionnels ». Pour recruter les talents de demain, notamment dans les générations récemment arrivées sur le marché du travail, il leur faudra rapidement porter attention à ces nouvelles formes de candidatures », remarque Olivier Gélis, Directeur Général de Robert Half International France.

Finalement, les bonnes veilles méthodes ont la vie dure et les méthodes de recrutement des managers sont assez classiques : 56 % des managers français préfèrent recevoir un CV et une lettre de motivation ; 23 % ne disent pas non à une candidature via des réseaux sociaux mais ils apprécient tout de même de recevoir une lettre de motivation ; 12 % d’entre eux ne sont intéressés que par un CV et 10 % préfèrent un lien vers un réseau social. L’envoi traditionnel d’un CV et d’une lettre de motivation reste la préférence de la majorité des managers interviewés pour cette nouvelle enquête. Au Luxembourg, ce type de candidature est même carrément obligatoire : 90 % des managers préfèrent recevoir les candidatures sous cette double forme. Idem pour 65 % des managers belges, puis 56 % des responsables français et néerlandais.

Chez nos voisins européens, les pro-réseaux sociaux et/ou professionnels se trouvent avant tout en Allemagne (18 %), en Espagne et en Autriche (13 %) ainsi qu’en Italie (11 %). Plutôt que le traditionnel duo CV + lettre de motivation, un profil sur un réseau en ligne leur suffit désormais comme première approche. « Ce sont les dirigeants italiens (41 %) qui sont les plus ouverts : ils n’ont pas de préférence marquée entre un profil sur un réseau et un CV et apprécient que l’envoi soit associé à une lettre de motivation. Cette pratique est également approuvée par leurs homologues espagnols (36 %), allemands (34 %), suisses (33 %) et autrichiens (32 %) », indique le cabinet Robert Half. Mais le CV a toujours la cote, notamment en République Tchèque et en Irlande : « Les managers tchèques et irlandais sont respectivement 39 % et 27 % à préférer recevoir uniquement un CV. Seules les mentions descriptives de leurs compétences et expériences attirent désormais leur attention pour une première présentation de candidature », précise le cabinet Robert Half.

Les commentaires sont fermés.

© 2022 Infos Mode