La couture en silence 3/3, de Balenciaga à Nicolas Ghesquière

3 mars 2006, dans la folie des collections de la désormais célèbre Fashion Week, la bousculade est à son maximum, les téléphones portables grésillent, les « peoples » se congratulent, les rédactrices de mode bavardent. Sous les sunlights et la musique de Zongamin, le défilé Balenciaga commence. C’est la célèbre journaliste Suzy Menkès qui en parle le mieux dans l’International Herald Tribune du 1er mars 2006 : Aucun autre créateur de mode n’a réussi à ce point à s’approprier des pièces emblématiques d’une marque légendaire sans en trahir les principes fondateurs. Bel hommage pour Nicolas Ghesquière directeur artistique de Balenciaga depuis mai 1997. Depuis 12 ans, il expérimente, bouscule, redéfinit, interprète, et imagine l’esprit Balenciaga. Comme son prédécesseur, il aime l’austérité et la rigueur ; comme lui, il ne s’intéresse pas à un style de femme en particulier mais travaille sur la silhouette ; comme lui il sait donner du style à un vêtement avec d’infimes détails ; comme lui, il aime le noir ; comme lui, il a l’apparence d’un hidalgo au regard velouté et ombrageux. Mais le principal talent de Nicolas Ghesquière, c’est d’être un formidable créateur, architecte pour les plans, sculpteur pour la forme, peintre pour la couleur, musicien pour l’harmonie et philosophe pour la mesure. Une formule de son prédécesseur, qui le définit à la perfection.

Les commentaires sont fermés.

© 2022 Infos Mode