5 conseils pour bien acheter ses cadeaux de Noël sur Internet

Vous détestez piétiner dans les magasins au dernier moment au beau milieu d’une foule survoltée ? La solution pour éviter ce cauchemar annuel, c’est d’effectuer ses achats de Noël en ligne. A condition de prendre quelques précautions et d’avoir des combines à toute épreuve. Voici les conseils d’Emeric Caramico et de Florian Duchêne, co-fondateurs de Trouversoncadeau.com, pour préparer la liste du Père Noël en toute sérénité ! Ile ne vous restera plus qu’à faire vos paquets et vous battre pour que le chat ne mange pas le bolduc…

Conseil n°1, l’E-notoriété : selon Emeric Caramico, « avant d’effectuer un achat en ligne, le consommateur doit veiller à la bonne notoriété d’un site marchand, en tapant son adresse sur un moteur de recherche. Attention en particulier aux avis des internautes ! » En effet, ceux-ci sont très souvent les consommateurs mécontents qui se déchaînent sur les forums, tandis que la grande majorité, satisfaite de ses achats, reste silencieuse.
Ndlr : parfois, il s’agit même de commentaires négatifs émanant de la concurrence ; renseignez-vous autour de vous pour voir si amis ou collègues connaissent déjà les sites.

Conseil n°2, l’application de la loi Chatel : pour chaque site d’e-commerce, la loi Chatel prévoit qu’en plus de mentions légales précises, un numéro de téléphone non-surtaxé soit opérationnel. Pour Florian Duchêne, « la procédure de service après-vente doit apparaître explicitement sur le site. Je conseille aux internautes de vérifier le sérieux en appelant le numéro de service client pour être sûr qu’il soit accessible. Pensez également à vérifier qu’il existe une adresse physique ».
Ndlr : un petit coup de fil qui ne presque coûte rien peut vous éviter bien des déceptions.

Conseil n°3, les moyens techniques de paiement en ligne : les pictogrammes de e-paiement sécurisé sont également un critère de fiabilité, en cas de règlement par carte bancaire. « Gages de confiance, ces pictogrammes ne sont malheureusement pas suffisants. Avant de taper son numéro de carte bancaire, l’internaute doit absolument vérifier que l’adresse de la page de paiement commence par https (s signifie secured) », souligne Florian Duchêne.
Ndlr : certains banques proposent gratuitement de mettre en lace une procédure sécurisée pour effectuer des achats en ligne ; il s’agit de rentrer un code chiffré avant de payer. Là encore, n’hésitez pas, car vous passerez bien plus de temps et de sueur à vous faire rembourser en cas de problème.

Conseil n°4, les délais de disponibilité, délais d’expédition et délais de livraison : Emeric Caramico tient à rappeler aux consommateurs en ligne ces notions essentielles de logistique. « Lorsque l’on commande en ligne, il faut garder en tête que le délai de disponibilité est la durée nécessaire pour fournir un produit. Le délai d’expédition correspond au délai pour préparer une commande et l’envoyer. Le délai de livraison quant à lui recouvre les délais postaux ».
Ndlr : comme pour les magasins physiques, on évite de s’y prendre au dernier moment, surtout si on recherche un « best-seller », rupture de stock garantie.

Conseil n°5, la vérification du panier d’achat avant de payer : certains sites ajoutent à l’insu du cyberacheteur des options lors de l’ajout au panier (assurance, garantie, livraison expresse, etc.). Parfois utiles, il est nécessaire de mesurer l’intérêt de ces options et de tenir compte de leur prix avant de valider la commande.
Ndlr : vous avez une calculette sur votre ordinateur ou à portée de main, servez-vous en. Certaines options sont coûteuses et vous n’en avez pas forcément besoin. Et si vous ne souhaitez pas voir votre boîte e-mail envahie de newsletters publicitaires, décochez les cases d’abonnement à ces offres ou aux offres des sites partenaires.

Selon une étude de la Fevad (Fédération des entreprises de vente à distance), les ventes en ligne de Noël (sur les mois de novembre et décembre) ont augmenté de 29 % entre Noël 2007 et Noël 2008. Au total, les Français auront donc dépensé 4,3 milliards d’euros sur Internet pour Noël contre 3,1 milliards en 2007. Ces bons résultats ont permis de franchir la barre des 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires pour le commerce en ligne en 2008.

Les commentaires sont fermés.

© 2022 Infos Mode